Congrès Agricole 2017

du 1 au 4 de fevrier 2017 au Goetheanum, Dornach.

Thème de l'année 2016-17

Construire la fertilité du sol - de la nature à la culture.

Depuis des millénaires, l'existence de sols fertiles est un des fondements essentiels de l'évolution des civilisations. C'est l'une des tâches primordiales de l'agriculture, et l'une des plus nobles, que de stimuler cette fertilité du sol, de la préserver et de l'améliorer. Pourtant, notre civilisation provoque chaque année des pertes gigantesques de terres agricoles par désertification, lessivage et artificialisation des sols. Ainsi cette thématique de la fertilité du sol a-t-elle pris aujourd'hui une dimension globale qui concerne l'ensemble de la société.

 

Le sol

Le sol au sens agricole du terme est la zone de rencontre entre le monde supérieur de la lumière et le monde inférieur obscur de la terre. Ces deux sphères s'interpénètrent, et sur le substrat minéral de la terre naît un milieu de vie tout à fait spécifique. Les connaissances, tant des sciences de la nature que de la science spirituelle, peuvent apporter de nombreux éléments pour comprendre cette interpénétration complexe entre le cosmique et le terrestre. Mais le praticien sait aussi que les processus effectivement à l'oeuvre dans le sol sont uniques et spécifiques à chaque lieu et à chaque moment. Le sol nécessite une attention de chaque instant pour pouvoir être travaillé au bon moment, avec engagement et détermination.

Il se pose aujourd'hui la question de savoir quel type de travail du sol est le moins énergivore, d'un point de vue relatif et absolu. A quelles conditions les sols peuvent-ils séquestrer le carbone? D'un point de vue agricole, on peut se demander comment maintenir une fertilité optimale du sol toute l'année. Les phénomènes météorologiques extrêmes se produisant actuellement dans toutes les zones climatiques accroissent l'importance de la perméabilité du sol. Comment atteindre cet objectif sur mon domaine?

D'un point de vue socioéconomique, la question de la propriété du foncier est plus cruciale que jamais : qu'est-ce que l'accaparement des terres (landgrabbing), quelles sont ses implications? Comment libérer la terre de la spéculation ? Comment la transmission de ferme peut-elle fonctionner hors cadre familial ? Comment gérer en pratique le sol comme un bien commun? Les expériences réalisées dans le contexte de l'agriculture biodynamique peuvent apporter certaines réponses à ces questions.


La fertilisation

Avec le recours systématique à la fertilisation, l'agriculture a abandonné ses formes traditionnelles pour entrer dans la modernité. En pensée comme en actes, la fertilisation moderne ne doit pas se limiter à la restitution des nutriments exportés, mais être considérée de façon beaucoup plus globale. Cette conception est au coeur même de l'agriculture biodynamique. La base en est la constitution d'un organisme agricole par l'être humain. Au sein de cet organisme, l'élevage lié au sol est peut fournir la fumure adéquate pour les plantes. Et les plantes à leur tour vivifient le sol par l'accomplissement de leur cycle de vie. La fertilisation s'accomplit toujours du haut vers le bas, de la sphère du moi conscient de l'humain vers celle de l'âme de l'animal, de celle-ci vers celle de la plante vivante, et de celle-ci vers le sol.

Sur le plan agricole, la question du compostage est redevenue en Europe beaucoup plus actuelle qu'il y a encore quelques années. En quoi se distinguent les différentes méthodes de compostage ? Quel usage de la fertilisation et du compost est approprié à mon domaine agricole ? Sous les tropiques, la fertilisation par les feuilles et l'agroforesterie sont des sujets d'actualité - quelles sont les pratiques mises en oeuvre là-bas, et que peut-on en tirer pour d'autres zones climatiques ?


Les préparations

Les préparations sont des substances fertilisantes, mais des fertilisants d'un type bien particulier. Quels processus activent-elles ? Quelle est la relation entre esprit et matière, quand Rudolf Steiner dit dans son Cours aux agriculteurs qu'il s'agit d'aller chercher de nouvelles forces dans le monde spirituel et de les apporter au monde terrestre, pour que la vie sur terre puisse se perpétuer ? En plus d'activer les processus d'élaboration des substances, les processus de vie et de maturation, les préparations visent à individualiser le domaine agricole. Les processus du moi peuvent entrer en jeu - la question est de savoir comment, dans ce domaine, parvenir à percevoir les phénomènes et à communiquer sur ce thème ? Dans le travail d'élaboration des préparations, pouvons-nous comprendre le soin apporté à l'élaboration pratique, la relation intime à cette activité et l'intégration sociale comme autant de dimensions se complétant et se renforçant mutuellement ? Au fil des décennies, la pratique de l'élaboration des préparations s'est développée dans le monde entier. Elle offre une diversité qui peut être percue comme une richesse.

Oeuvrer pour la fertilité du sol est d'abord une mission de l'agriculture. Soutenir cette mission et la rendre possible, c'est le rôle que peuvent jouer une science qui explore la relation entre matières et forces, des formes innovantes du droit foncier, et une économie qui, au lien d'enchaîner la terre par le capital, l'en libère. Ainsi la fertilité du sol devient-elle plus largement un enjeu de civilisation pour tous les hommes qui, conscients de leur responsabilité dans la société, veulent s'engager pour ce bien si précieux.

 

Le thème de l'année intègre aussi l'étude la prochaine Lettre de Michael «  L’organisation des sens et du penser de l'homme dans son rapport au monde » et ses trois lignes directrices (Steiner Rudolf, Le mystère de Michael. Ed. Novalis)