Documentation du Congrès Agricole 2015

Congrès Agricole 2015

Congrès international sur la dignité des animaux

700 paysans de fermes bios et biodynamiques, des transformateurs et commerçants de 37 pays se sont réunis du 4 au 7 février au Goetheanum (Dornach, Suisse) pour le congrès international annuel du mouvement biodynamique qui portait le tire : comment accompagner dignement nos animaux vers le futur ? Il s'agissait d'échanger sur les perspectives d’avenir d'un élevage éthique et économiquement rentable.

L'élevage industriel réduit l’animal à un objet, lui ôtant toute dignité, ce qui a conduit à la mauvaise réputation de cette production industrielle qui n'a plus rien à voir avec un véritable „élevage“. Une agriculture écologique nécessite une diversité d'animaux sur la ferme tels que les porcs, les bovins et les poules car le compagnonnage plurimillénaire homme-animal est un bien précieux. Les exposés présentant un élevage respectueux des animaux d'élevage se sont étendus d'un projet éthiopien ou les vaches paissent entre les parcelles de rosiers pour des cosmétiques bios en passant par de vastes troupeaux au Zimbabwe pour faire reculer la désertification des terres, jusqu'à la présentation de systèmes modernes de stabulation libres en Suisse. La relation entre l'être humain et l'animal a été étudié à trois niveaux :

1. Connaissance: un élevage respectueux de l'animal consiste à comprendre l'animal dans sa spécialisation et sa perfection

2. Sentiment : les animaux touchent notre sentiment et éveillent l'empathie mais il faut éduquer notre sentiment pour comprendre sans sentimentalisme ce dont ont vraiment besoin la vache, le porc ou la poule.

3. Action: à la différence de l'être humain on ne rencontre pas chez l'animal même chez les mammifères, une personnalité autonome. Si l'on veut rencontrer l'animal de manière responsable, c'est à dire „humaine“, il est nécessaire de rencontrer l'animal en soi pour parvenir à un partenariat avec l'animal. Une paysanne l'a exprimé ainsi : “l'être humain apprivoise les animaux et les animaux nous apprivoisent nous, êtres humains. “

L'éthique de l'abattage était une des questions centrales du congrès. Les participants se sont mis d'accord sur le fait que la naissance et la mort des animaux doivent se dérouler le plus près possible de la ferme : les animaux ne devraient pas être envoyés dans un système industriel mais au contraire rester à proximité de leur éleveur ou éleveuse. Devon Strong, fermier californien, a proposé de s'inspirer des rituels traditionnels et spécifiques à chaque religion ou tradition pour trouver des formes modernes adaptées pour préparer le « départ » de l’animal. Tout comme dans l'éducation, nous avons perdu ici un élément central dit Ueli Hurter, Codirecteur de la Section d'Agriculture. La découverte de la place essentielle occupée par l'abattage dans le respect de l'être de l'animal tant pour la dignité de l'animal que pour celle de l'être humain fait partie des aspects les plus intimes d'un élevage d'orientation spirituelle.

Pour l’avenir de l'élevage biodynamique, le congrès a développé les lignes de travail suivantes:

Un élevage respectueux de l'animal exige un travail important qui n'est pas toujours rentable économiquement mais les animaux font partie de l'agriculture, leur fumier remplace l'engrais chimique de synthèse et ils „animent“ le paysage. C'est la raison pour laquelle les fermes veulent créer des espaces sociaux avec leurs clients pour poursuivre le développement d'un élevage durable. Même les maraichages, les viticulteurs et les gérants de parcs montrant un grand intérêt pour cette présence animale. Ainsi les animaux n’aident pas seulement l'être humain à se trouver mais ils permettent aussi de favoriser la création de communautés humaines.

Flyer et programme du Congrès Agricole 2015